Coup de Gueule arrow Coup de Coeur arrow Le dernier des mohicans
Le dernier des mohicans Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
05-02-2009
Christian Van Eyken est le seul député francophone élu au sein du Parlement flamand, ce qui n'enlève rien à son courage politique et à la justesse de ses questions pertinentes.
À l'heure où son mandat devra être reconduit lors des régionales de juin, il convient de souligner la ténacité de ce député qui abat un travail considérable, et qui ne manque jamais non de le faire savoir à la presse, mais d'en informer les autres bourgmestres de la périphérie et les militants.

Il a l'art de toujours faire la bonne remarque au bon moment, et de mettre les ministres dans l'embarras.
Van Eyken fut le premier à dénoncer les manœuvres d'intimidation de l'association De Rand, pourtant largement financée par la province du Brabant flamand, et qui menaçait les commerçants qui utilisaient le français sur le sol flamand. Il est parvenu à faire admettre par Frank Vandenbroucke que l'emploi des langues en Belgique est libre excepté en matière administrative et judiciaire conformément à l'article 30 de la Constitution.
Récemment encore, il a sensibilisé tous les bourgmestres bruxellois sur les dangers d'un élargissement non contrôlé du Ring autoroutier entre Zaventem et Strombeek, sans concertation avec les autres régions concernées par un tel projet utopique.
Par après, il a aussi mis le doigt sur les carences des demandes de Brussels Airport en vue de la construction d'un terminal Low Cost qui avaient été faites sans étude d'incidence, et donc de l'irrégularité de leur demande.
 
Il ne cesse de s'activer et de poser vraiment les bonnes questions, comme aussi l'impact de la liaison ferroviaire passant sous les pistes de l'aéroport vers la berme centrale de l'autoroute d'Anvers en terme de fermeture éventuelle ou de l'autoroute ou de l'aéroport.
Les francophones de la périphérie ont la chance d'avoir un tel loup vigilant dans la bergerie Flandre. Il dispose en plus d'une vraie fibre sociale et se situe souvent au-dessus des clivages de partis, ce qui est fort rare.
Ce serait regrettable que pour de bas jeux de partis ou de chaises musicales, on doive lui adjoindre en cas de progression francophone un second député socialo qui serait là uniquement pour toucher son jeton de présence, style Waterbley.
Ce sont des types à poigne style Van Eyken, Damien Thiéry ou le Baron van Hoobrouck qui sont les défenseurs des 150.000 francophones de la périphérie, et pas une bobonne comme la gouverneure adjointe du Brabant Flamand, la socialo Valérie Flohimont qui n'en fout pas une, copine avec le S-P-A et se contente de se taire dans toutes les langues, mais en touchant net plus de 8.000 € par mois.
 
Et malheureusement, ces grandes gueules qu'on aime bien, se font trop rares dans les assemblées et surtout lors à l'heure des compositions de listes...
Commentaires
Add NewSearchRSS
Laisser un commentaire
Nom:
Titre:
Security Image

Powered by JoomlaCommentCopyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved.Homepage: http://cavo.co.nr/

 
< Précédent   Suivant >
Ma Tribune
Coup de Gueule
Coup de Coeur
Carnets
Dossiers
Editos
Interviews
Interviews
Carnets
Interviews
Baudouin en bref
Mes bons plans
Login Form





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Les dernières