Coup de Coeur arrow Dossiers arrow Affaire Dutroux : une victime en plus ?
Affaire Dutroux : une victime en plus ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
20-05-2009
Nous avons encore tous en mémoire le sinistre été 1996 où les Belges découvrirent, stupéfaits et choqués, les horreurs du monstre Dutroux qui s'en était prix à des enfants. A nos enfants. Au symbole d'innocence, de pureté, d'avenir.
Le pays avait failli basculer dans le chaos quand, quelques années plus tard, les dysfonctionnements de notre appareil policier et judiciaire furent mis à jour.
Avec un courage fou, les parents ont du tous affronter, toujours avec dignité et respect pour leurs enfants disparus.

Avec le verdict du procès et le renvoi du Dutroux en prison jusqu'à la fin de ses jours [où il se la coule douce avec internet, télé et repas spéciaux rien que pour lui], on croyait s'être débarrassé de la bête monstrueuse.
Et bien non. Un odieux assassinat qui remonte à juillet 1996 nous ramène directement aux horreurs du prédateur.
Le 5 juillet 1996, une adolescente Allemande de 16 ans, Carola Titze, disparaissait dans les bois du Coq, entre le "Driftweg" et les dunes boisées du Zandpanne, à deux pas du domaine militaire et du village de vacances Sunparks.
La malheureuse sera retrouvée assassinée et mutilée le 11 juillet vers 15h00 par les hommes de la Force Navale qui avaient ratissés les bois [voir page 5].
Près de 13 ans plus tard et malgré quelques pistes [celle d'un jeune allemand de l'Est puis celle d'un clochard de Bredene], l'assassin court toujours.
Et puis tout à coup un déclic : mardi 12 mai dernier, Christophe Hondelatte présente sur France 2 un nouvel épisode de "Faites entrez l'accusé" consacré à l'affaire Dutroux.
L'élément déclencheur qui permettra d'arrêter Dutroux est la fameuse camionnette Renault Traffic Blanche dont un adolescent avait retenu les premières lettres.
Or, il se fait qu'en regardant le reportage, le commandant des "marines" qui avaient retrouvé le corps se rappelle avoir vu exactement le même véhicule aux abords de la route où ses hommes ont entamé leurs recherches. Le commandant avait signalé la présence de ce véhicule à la PJ mais le Procureur du Roi n'a jamais fait mention de ce fait dans son rapport...
Mieux même : le week-end précédent à Westende, près de l'endroit où il habite, cet officier militaire se promenait vers la plage avec épouse et enfant et avait également vu la même fourgonnette blanche.
Notre homme est formel : c'est bien le même véhicule que celui qui a confondu Dutroux qu'il a vu deux fois en 10 jours, à Westende puis au Coq en 1996.
La mémoire des êtres humains est ainsi faite qu'elle fonctionne par association d'images. Un neurologue de renom nous explique que parfois, des années plus tard, une image peut provoquer une association d'images qui permet de relier des faits entre eux.
Il faut se rappeler que Dutroux "traînait" très souvent à la côte belge : il emmenait des filles dans des hôtels minables entre Blankenberge et Ostende et le 22 août 1995, c'est près de Westende qu'Ann et Eefje avaient disparues, enlevées par le même Dutroux.
Pou corroborer ces faits, en mars 1997, soit 9 mois après le meurtre de leur fille, les parents de Carola Titze avaient écrit au ministre de la Justice de l'époque [un certain Stefaan De Clerck] pour l'informer que la veille du meurtre de leur fille, des témoins auraient vu Marc Dutroux dans la discothèque The Deep du Sun Parks du Coq...
Est-on dès lors en passe de percer le mystère de ce crime crapuleux jamais résolu et de revoir bientôt Marc Dutroux devant une cour d'Assises ?
Commentaires
Add NewSearchRSS
Laisser un commentaire
Nom:
Titre:
Security Image

Powered by JoomlaCommentCopyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved.Homepage: http://cavo.co.nr/

 
< Précédent   Suivant >
Ma Tribune
Coup de Coeur
Carnets
Dossiers
Editos
Interviews
Interviews
Carnets
Interviews
Baudouin en bref
Mes bons plans
Login Form





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Les dernières